Ipsen présente ses résultats semestriels 2020 et rétablit ses prévisions pour l'année 2020

PARIS–(FIL D'AFFAIRES) – Actualités réglementaires:

Ipsen (Euronext: IPN; ADR: IPSEY), un groupe biopharmaceutique mondial axé sur les spécialités, a annoncé aujourd'hui les résultats financiers du premier semestre 2020.

  • Performance financière résiliente au premier semestre:

    • Croissance des ventes du groupe de 3,1% en publié et à taux de change constant, porté par une croissance des ventes de Spécialités de 5,9%1, dirigé par Somatuline® (lanréotide) (+ 16,4%1). Les ventes de la Santé Grand Public sont en baisse de 21,1%1. Les ventes du Groupe au T2 2020 ont diminué de 2,2%1, impacté négativement par COVID-19.
    • Marge opérationnelle de base à 32,3% du chiffre d'affaires, en hausse de 0,8 point, porté par la croissance des ventes de Spécialité Care et des dépenses reportées ou annulées principalement en raison du COVID-19. Marge opérationnelle IFRS à 19,7% du chiffre d'affaires, en baisse de 6,1 points.
    • Résultat net consolidé core de 297 millions d'euros et un BPA core dilué de 3,55 euros (+ 5,0%). Résultat net consolidé IFRS de 223 millions d'euros et BPA IFRS dilué de 2,66 euros (+ 1,0%).
    • Bilan solide, avec un endettement net à la clôture de 923 millions d'euros et un flux de trésorerie disponible solide à 233 millions d'euros, en hausse de 132 millions d'euros par rapport à 2019, principalement grâce à la hausse du cash-flow opérationnel.
  • Impact négatif du COVID-19: Comme prévu, le portefeuille de soins spécialisés a montré une résilience globale au deuxième trimestre 2020, bien que les ventes d'oncologie aient été affectées par le déstockage dans certains pays européens et les ventes de neurosciences aient été affectées par la fermeture des centres de traitement. Ventes Consumer Healthcare, notamment Smecta® (diosmectite), a continué d'être impacté dans toutes les zones géographiques malgré une lente reprise en Chine au deuxième trimestre 2020.
  • Orientation 2020: Ipsen a rétabli ses prévisions pour l'année entière et prévoit désormais une croissance des ventes du Groupe supérieure à + 2,0% à taux de change constant et une marge opérationnelle Core supérieure à 30,0% du chiffre d'affaires. Les orientations prennent en compte le niveau élevé d'incertitude concernant le COVID-19 et ne supposent qu'une sortie progressive de la pandémie et aucun impact de toute nouvelle entrée générique d'analogue de la somatostatine (SSA).
  • Progrès significatif du pipeline de R&D y compris (1) Cabometyx® (cabozantinib) résultats positifs de première ligne de l'essai de phase 3 CheckMate -9ER en association avec nivolumab pour 1L RCC2, (2) Participation de Cabometyx aux essais de phase 3 en cours en association avec l'atezolizumab pour le CPNPC 2L3 et CRPC 2L4, (3) Onivyde® (injection de liposomes d'irinotécan) a reçu la désignation Fast Track de la FDA pour 1L PDAC5, (4) Dysport® (toxine botulique de type A) approbation en Chine des lignées glabellaires et mise à jour de l'indication aux États-Unis pour le traitement de la spasticité chez l'enfant, (5) Accord d'option IRICoR en collaboration avec l'Université de Montréal pour un programme d'oncologie au stade de la découverte.

David Loew, directeur général d'Ipsen, déclaré: "Je suis honoré depuis le 1er juilletst pour diriger Ipsen, une entreprise biopharmaceutique mondiale passionnante avec des fondamentaux commerciaux solides, un objectif fort pour servir les patients et des opportunités de croissance attrayantes. Je suis encouragé par les niveaux exceptionnels de talent et d'engagement que j'ai rencontrés dans toute l'organisation, ainsi que par les données cliniques récentes passionnantes sur Cabometyx, et j'ai hâte d'aider le groupe à s'appuyer sur ces bases solides. Dans ma mise à jour du premier semestre, je suis heureux d'annoncer que, malgré le contexte sans précédent du COVID-19, Ipsen a enregistré une croissance de son chiffre d'affaires et une amélioration de sa marge. En conséquence, nous rétablissons les orientations pour 2020 et planifions l'avenir avec confiance. »

1 Croissance en glissement annuel hors effet de change établie en recalculant le chiffre d'affaires net de la période concernée au taux utilisé pour la période précédente.

2 RCC 1L: carcinome rénal de première ligne; 3 NSCLC 2L: cancer du poumon non à petites cellules de deuxième ligne; 4 CRPC 2L: cancer de la prostate résistant à la castration de deuxième ligne; 5 1L PDAC: Adénocarcinome canalaire pancréatique de première intention

Bilan des résultats semestriels 2020

Extrait des résultats consolidés audités du premier semestre 2020 et 2019

(en millions d'euros)

1er semestre 2020

1er semestre 2019

%

changement

% de changement à

monnaie constante

Chiffre d'affaires net du groupe

1 268,3

1 229,6

+ 3,1%

+ 3,1%

Ventes de soins spécialisés

1 167,1

1 100,0

+ 6,1%

+ 5,9%

Ventes de la santé grand public

101,2

129,6

-21,9%

-21,1%

COEUR

Résultat opérationnel de base

410,2

387,5

+ 5,9%

Marge opérationnelle core (en% chiffre d'affaires net)

32,3%

31,5%

+ 0,8 points

Résultat net consolidé core

297,0

283,0

+ 5,0%

BPA de base – entièrement dilué (€)

3,55

3,38

+ 5,0%

IFRS

Revenu d'exploitation

249,8

317,8

-21,4%

Marge opérationnelle (en% du chiffre d'affaires net)

19,7%

25,8%

-6,1 points

Résultat net consolidé

222,7

220,6

+ 1,0%

BPA – entièrement dilué (€)

2,66

2,64

+ 1,0%

Bilan des résultats du premier semestre 2020

Ventes de groupe atteint 1 268,3 millions d'euros, en hausse de 3,1% d'une année sur l'autre.

Soins spécialisés Ventes atteint 1 167,1 millions d'euros, en hausse de 5,9%, porté par une croissance des ventes d'oncologie de 9,5%, intégrant la poursuite de la dynamique de Somatuline dans les grandes géographies.

Santé grand public Ventes s'élevaient à 101,2 millions d'euros, en baisse de 21,1%. Smecta a été impacté négativement par le COVID-19, la mise en œuvre de l'approvisionnement central des hôpitaux en Chine et la baisse des ventes en France.

Résultat opérationnel de base s'établit à 410,2 millions d'euros, en hausse de 5,9%, tirée par la croissance des ventes de Spécialités. Des économies de coûts significatives ont été réalisées sur les frais de vente, grâce aux détails des ventes numériques, à la réduction des déplacements dans tout le Groupe et à la conversion en conférences virtuelles et réunions médicales.

Marge opérationnelle de base atteint 32,3% des ventes, en hausse de 0,8 point par rapport au premier semestre 2019.

Résultat net consolidé core s'établit à 297,0 millions d'euros, contre 283,0 millions d'euros en 2019, en hausse de 5,0%, reflétant la hausse des autres charges financières et la baisse du taux effectif d'impôt core (22,5% contre 23,6% au S1 2019).

Bénéfice de base par action entièrement dilué progresse de 5,0% pour atteindre 3,55 €, contre 3,38 € en 2019.

Résultat opérationnel IFRS s'établit à 249,8 millions d'euros après amortissements des immobilisations incorporelles, pertes de valeur et autres charges opérationnelles. La marge opérationnelle de 19,7% est en baisse de 6,1 points par rapport à 2019, après amortissement des immobilisations incorporelles de Cabometyx et une perte de valeur sur les immobilisations incorporelles de palovarotène suite à l'arrêt du programme MO-Ped.

Résultat net consolidé IFRS s'établit à 222,7 millions d'euros contre 220,6 millions d'euros en 2019, en hausse de 1,0%

IFRS BPA entièrement dilué (Le résultat par action) s'établit à 2,66 € contre 2,64 € en 2019, en hausse de 1,0%.

Libre circulation des capitaux de 233,3 millions d'euros, en hausse de 131% contre 101,0 millions d'euros en 2019, principalement grâce à la hausse du cash-flow opérationnel.

Clôture de la dette nette s'établit à 923,3 millions d'euros, soit une amélioration de 576,2 millions d'euros par rapport à l'endettement net au 30 juin 2019 de 1499,5 millions d'euros, principalement en raison de la vigueur du Free Cash Flow sur la période.

Les auditeurs de la société ont procédé à un examen limité des comptes.

Le rapport financier semestriel, relatif aux informations réglementées, est disponible sur le site Internet du Groupe, sous l'onglet Informations réglementées de la rubrique Relations Investisseurs.

Impact du COVID-19

Au deuxième trimestre de 2020, l'activité a été affectée négativement par COVID-19. Si le portefeuille de produits différenciés en soins de spécialité pour les conditions critiques est resté relativement résistant, les ventes en oncologie ont été négativement impactées par le déstockage après un niveau de commandes plus élevé à la fin du premier trimestre dans certains pays européens. Les ventes de neurosciences ont été plus impactées en raison de la fermeture de centres de traitement sur les marchés de la thérapeutique et de l'esthétique. Les ventes de la santé grand public, notamment Smecta, ont continué à subir un impact négatif dans toutes les zones géographiques, malgré une lente reprise en Chine au deuxième trimestre 2020.

D'importantes économies de coûts de vente ont été réalisées au cours du premier semestre 2020, grâce aux détails des ventes numériques, à la réduction des déplacements dans tout le Groupe et à la conversion en conférence virtuelle et en réunions médicales.

Ipsen continue d'exploiter l'ensemble de ses sites de fabrication. Il existe des niveaux de stocks adéquats, sans problèmes de chaîne d'approvisionnement, pour la fourniture de médicaments aux patients. L'impact sur les essais cliniques est également limité à ce jour, avec une perturbation minimale de l'approvisionnement en médicaments expérimentaux pour les patients en cours, malgré un ralentissement général du recrutement de nouveaux patients ainsi que des activations de nouveaux sites dans les essais en cours en Europe et aux États-Unis.

Ipsen reste concentré sur la garantie que les patients continuent d'avoir accès à leurs traitements et sur la lutte contre l'impact de cette pandémie dans leurs communautés. Les employés d'Ipsen dans le monde entier, y compris ceux des fonctions centrales et des sites de fabrication et de distribution, retournent progressivement au bureau, et l'organisation commerciale commence à reprendre des opérations plus normales.

Orientation financière 2020 rétablie

Le Groupe a rétabli les objectifs financiers suivants pour l'année en cours

  • Croissance des ventes du Groupe supérieure à + 2,0% à taux de change constant, avec un impact négatif attendu de 0,5% des devises sur la base du niveau actuel des taux de change.
  • Marge opérationnelle core supérieure à 30,0% du chiffre d'affaires, à l'exclusion des investissements supplémentaires dans les initiatives d'expansion du pipeline.

Les orientations prennent en compte le niveau élevé d'incertitude concernant le COVID-19 et ne supposent qu'une sortie progressive de la pandémie et aucun impact de toute nouvelle entrée générique d'analogue de la somatostatine (SSA).

Palovarotène:

Au cours des derniers mois, Ipsen a progressé dans l'avancement du programme palovarotène. Il y a un dialogue permanent avec la FDA sur la population de patients appropriée éligible au traitement et sur une voie réglementaire potentielle pour le palovarotène pour le traitement de la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP).

Ipsen a pris la décision de mettre fin à l'indication des ostéochondromes multiples (MO) en raison du manque de signaux d'efficacité dans l'analyse de l'essai de phase 2 MO-Ped. En conséquence, le Groupe a comptabilisé une perte de valeur de 57,8 millions d'euros avant impôts sur l'immobilisation incorporelle de palovarotène et un produit financier de 45,0 millions d'euros lié aux droits de valeur contingents (CVR) et à la réévaluation des jalons.

Mise à jour R&D:

Cabometyx: Le 20 avril, Ipsen a annoncé que CheckMate -9ER, un essai pivot de phase 3 évaluant Cabometyx en association avec Opdivo (nivolumab) par rapport au sunitinib dans le carcinome rénal avancé ou métastatique (CCR) non traité auparavant, a atteint son critère principal de survie sans progression (SSP) lors de l'analyse finale, ainsi que les paramètres secondaires de survie globale (SG) à une analyse intermédiaire pré-spécifiée et le taux de réponse objective (ORR).

Les résultats détaillés de CheckMate -9ER ont été acceptés pour présentation au prochain Congrès virtuel de la Société européenne d'oncologie médicale (ESMO) 2020, lors du Symposium présidentiel II le 20 septembre 2020.

En outre, le 2 juillet, Ipsen a annoncé qu'il rejoindrait la collaboration clinique Exelixis et Roche des essais pivots mondiaux de phase 3 CONTACT-01 et CONTACT-02 récemment lancés. CONTACT-01 évalue l'innocuité et l'efficacité de Cabometyx en association avec l'atezolizumab chez des patients atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules métastatique (CPNPC) qui ont déjà été traités avec un inhibiteur du point de contrôle immunitaire et une chimiothérapie à base de platine. CONTACT-02 évalue l'innocuité et l'efficacité de Cabometyx en association avec l'atezolizumab par rapport à un deuxième traitement hormonal nouveau (NHT) chez les hommes atteints d'un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CRPC) qui ont déjà été traités avec un NHT.

Onivyde: Le 17 juin, Ipsen a annoncé que la FDA avait accordé la désignation Fast Track pour l'utilisation expérimentale d'Onivyde en association avec du 5-fluorouracile / leucovorine (5-FU / LV) et de l'oxaliplatine (OX) pour les patients atteints d'un traitement antérieur, non résécable, localement avancé et adénocarcinome canalaire pancréatique métastatique (PDAC).

Dysport: Le 5 juin, Dysport a reçu l'approbation en Chine pour le traitement des lignes glabellaires.

Le 9 juillet, Dysport a reçu l'approbation de la FDA pour traiter à la fois la spasticité des membres supérieurs et inférieurs chez les patients pédiatriques de deux ans et plus, y compris la spasticité causée par la paralysie cérébrale.

Hiérarchisation du portefeuille: Suite aux décisions de priorisation, le Groupe arrête au deuxième trimestre le développement de la neurotoxine à action rapide rBoNT / E (IPN 10360) et de l'actif oncologique IPN 60090 sous licence du MD Anderson Cancer Center. Par ailleurs, le développement de Dysport dans Hallux Valgus a été interrompu pour des raisons d'efficacité.

Pipeline au stade précoce: Le 4 mai, Ipsen a conclu un accord d'option avec IRICoR, un centre pancanadien de commercialisation de la recherche axé sur la découverte de médicaments, et l'Université de Montréal pour un programme d'oncologie au stade de la découverte en vertu duquel Ipsen acquerrait une licence pour des droits mondiaux.

Conférence téléphonique

Ipsen tiendra une conférence téléphonique le jeudi 30 juillet 2020 à 14h30. (Heure de Paris, GMT + 1). Les participants doivent se connecter à l'appel environ 15 minutes avant son début. Aucune réservation n'est requise pour participer à la conférence téléphonique.

Les participants peuvent s'inscrire à l'appel sur le lien ci-dessous:

http://emea.directeventreg.com/registration/3653767

ID de conférence: 3653767

Un enregistrement sera disponible pendant sept jours sur le site Web d'Ipsen.

À propos d'Ipsen

Ipsen est un groupe biopharmaceutique mondial spécialisé dans l'innovation et les soins spécialisés. Le Groupe développe et commercialise des médicaments innovants dans trois domaines thérapeutiques clés: l'oncologie, les neurosciences et les maladies rares. Son engagement en oncologie est illustré par son portefeuille croissant de thérapies clés pour le cancer de la prostate, les tumeurs neuroendocrines, le carcinome rénal et le cancer du pancréas. Ipsen possède également une activité de santé grand public bien établie. Avec un chiffre d'affaires total de plus de 2,5 milliards d'euros en 2019, Ipsen vend plus de 20 médicaments dans plus de 115 pays, avec une présence commerciale directe dans plus de 30 pays. La R&D d'Ipsen se concentre sur ses plates-formes technologiques innovantes et différenciées situées au cœur des principaux pôles biotechnologiques et des sciences de la vie (Paris-Saclay, France; Oxford, Royaume-Uni; Cambridge, États-Unis). Le Groupe compte environ 5 800 employés dans le monde. Ipsen est coté à Paris (Euronext: IPN) et aux Etats-Unis via un programme American Depositary Receipt sponsorisé de niveau I (ADR: IPSEY). Pour plus d'informations sur Ipsen, visitez www.ipsen.com.fr

Déclaration prospective

Les déclarations, objectifs et cibles prospectifs contenus dans ce document sont basés sur la stratégie de gestion du Groupe, les opinions et hypothèses actuelles. De telles déclarations impliquent des risques et des incertitudes connus et inconnus qui peuvent faire en sorte que les résultats, performances ou événements réels diffèrent sensiblement de ceux anticipés dans les présentes. Tous les risques ci-dessus pourraient affecter la capacité future du Groupe à atteindre ses objectifs financiers, qui ont été fixés en supposant des conditions macroéconomiques raisonnables sur la base des informations disponibles aujourd'hui. L’utilisation des mots «croit», «anticipe» et «attend» et d’expressions similaires vise à identifier les déclarations prospectives, y compris les attentes du Groupe concernant les événements futurs, y compris les dépôts et les décisions réglementaires. Par ailleurs, les objectifs décrits dans ce document ont été préparés sans prendre en compte les hypothèses de croissance externe et les éventuelles acquisitions futures, qui peuvent modifier ces paramètres. Ces objectifs reposent sur des données et des hypothèses considérées comme raisonnables par le Groupe. Ces objectifs dépendent de conditions ou de faits susceptibles de se produire dans le futur, et pas exclusivement de données historiques. Les résultats réels peuvent s'écarter significativement de ces objectifs compte tenu de la survenance de certains risques et incertitudes, notamment le fait qu'un produit prometteur en phase de développement précoce ou en essai clinique peut ne jamais être lancé sur le marché ou atteindre ses objectifs commerciaux, notamment à des fins réglementaires ou raisons de concurrence. Le Groupe doit ou pourrait faire face à la concurrence des produits génériques qui pourrait se traduire par une perte de part de marché. Par ailleurs, le processus de Recherche et Développement comporte plusieurs étapes dont chacune comporte le risque important que le Groupe ne parvienne pas à atteindre ses objectifs et soit contraint d'abandonner ses efforts sur un produit dans lequel il a investi des sommes importantes. Par conséquent, le Groupe ne peut être certain que les résultats favorables obtenus lors des essais précliniques seront confirmés ultérieurement lors des essais cliniques, ou que les résultats des essais cliniques seront suffisants pour démontrer le caractère sûr et efficace du produit concerné. Il ne peut y avoir aucune garantie qu'un produit recevra les approbations réglementaires nécessaires ou que le produit se révélera un succès commercial. Si les hypothèses sous-jacentes s'avèrent inexactes ou que des risques ou des incertitudes se matérialisent, les résultats réels peuvent différer sensiblement de ceux énoncés dans les déclarations prospectives. Les autres risques et incertitudes comprennent, mais sans s'y limiter, les conditions générales du secteur et la concurrence; les facteurs économiques généraux, y compris les fluctuations des taux d'intérêt et des taux de change; l'impact de la réglementation de l'industrie pharmaceutique et de la législation sur les soins de santé; les tendances mondiales vers la maîtrise des coûts des soins de santé; les progrès technologiques, les nouveaux produits et les brevets obtenus par les concurrents; les défis inhérents au développement de nouveaux produits, y compris l'obtention d'une approbation réglementaire; la capacité du Groupe à prévoir avec précision les conditions futures du marché; difficultés ou retards de fabrication; instabilité financière des économies internationales et risque souverain; la dépendance vis-à-vis de l’efficacité des brevets du Groupe et d’autres protections pour les produits innovants; et l'exposition à des litiges, y compris des litiges en matière de brevets, et / ou des actions réglementaires. Le Groupe dépend également de tiers pour développer et commercialiser certains de ses produits qui pourraient potentiellement générer des redevances importantes; ces partenaires pourraient se comporter de manière à nuire aux activités et aux résultats financiers du Groupe. Le Groupe ne peut être certain que ses partenaires rempliront leurs obligations. Il pourrait ne pas être en mesure de tirer profit de ces accords. Un défaut de l’un des partenaires du Groupe pourrait générer des revenus inférieurs aux prévisions. De telles situations pourraient avoir un impact négatif sur l’activité, la situation financière ou les performances du Groupe. Le Groupe décline expressément toute obligation ou engagement de mettre à jour ou de réviser les déclarations prospectives, les objectifs ou les estimations contenus dans ce communiqué de presse pour refléter tout changement dans les événements, conditions, hypothèses ou circonstances sur lesquels ces déclarations sont fondées, sauf si requis par loi applicable. L’activité du Groupe est soumise aux facteurs de risques décrits dans ses documents de référence déposés auprès de l’Autorité des marchés financiers. Les risques et incertitudes exposés ne sont pas exhaustifs et il est conseillé au lecteur de se référer au Document de Référence Universel 2019 du Groupe disponible sur son site Internet (www.ipsen.com)

Comparaison des ventes consolidées du deuxième trimestre et du premier semestre 2020 et 2019

Ventes par domaine thérapeutique et par produit

2nd Trimestre

6 mois

(en millions d'euros)

2020

2019

% Variation

% De variation à

constant

devise1

2020

2019

% Variation

% De variation à

constant

devise1

Oncologie

474,9

458,4

3,6%

3,7%

967,5

879,1

10,1%

9,5%

Somatuline®

276,8

243,5

13,7%

13,3%

562,3

478,9

17,4%

16,4%

Décapeptyl®

97,0

109,6

-11,6%

-10,7%

193,6

198,4

-2,4%

-2,0%

Cabometyx®

64,4

57,9

11,3%

12,9%

136,8

111,8

22,3%

23,2%

Onivyde®

31,3

39,8

-21,2%

-22,6%

62,5

74,4

-16,0%

-18,2%

Autre oncologie

5,4

7,6

-29,5%

-29,3%

12,4

15,6

-20,8%

-20,8%

Neuroscience

77,1

93,4

-17,5%

-14,5%

170,5

187,7

-9,2%

-7,5%

Dysport®

76,6

92,5

-17,2%

-14,2%

169,5

186,3

-9,0%

-7,4%

Maladies rares

12,6

17,3

-27,4%

-27,5%

29,1

33,1

-12,1%

-12,5%

NutropinAq®

8.1

11,4

-29,0%

-28,6%

19,2

21,9

-12,2%

-11,9%

Increlex®

4,5

6,0

-24,4%

-25,4%

9,9

11,3

-12,0%

-13,5%

Soins spécialisés

564,5

569,1

-0,8%

-0,2%

1 167,1

1 100,0

6,1%

5,9%

Smecta®

19,9

28,0

-28,8%

-26,4%

37,8

57,9

-34,7%

-33,7%

Forlax®

9,9

10,6

-6,0%

-4,8%

19,8

19,1

3,8%

4,3%

Tanakan®

9.2

8,2

12,5%

17,2%

19,4

17,6

10,5%

12,2%

Fortrans / Eziclen®

5,0

8,9

-43,7%

-42,0%

11,8

16,7

-29,2%

-28,7%

Autres soins de santé grand public

5.1

7,7

-34,3%

-33,8%

12,3

18,4

-32,9%

-32,7%

Santé grand public

49,1

63,3

-22,4%

-20,2%

101,2

129,6

-21,9%

-21,1%

Ventes de groupe

613,6

632,4

-3,0%

-2,2%

1 268,3

1 229,6

3,1%

3,1%

Faits saillants des ventes du premier semestre 2020

Ventes de groupe atteint 1268,3 millions d'euros, en hausse de 3,1%1, tirée par une croissance des ventes de soins spécialisés de 5,9%1, tandis que les ventes de la Santé grand public ont diminué de 21,1%1.

Soins spécialisés le chiffre d'affaires s'élève à 1167,1 millions d'euros, en hausse de 5,9%1. Les ventes d'oncologie ont augmenté de 9,5%1 tandis que les ventes de neurosciences et maladies rares ont diminué de 7,5%1 et 12,5%1, respectivement. Sur la période, le poids relatif des Soins de Spécialité atteint 92,0% des ventes totales du Groupe, contre 89,5% en 2019.

Dans Oncologie, le chiffre d'affaires atteint 967,5 millions d'euros, en hausse de 9,5%1 d'une année sur l'autre avec un impact limité du COVID-19, tiré par les bonnes performances de Somatuline et Cabometyx dans la plupart des grandes zones géographiques, mais impacté négativement par la baisse des ventes d'Onivyde aux ex-États-Unis d'Ipsen. partenaire et baisse des ventes de Décapeptyl en Chine. Les ventes du deuxième trimestre ont été impactées par le déstockage après un niveau élevé de commandes dû au COVID-19 au premier trimestre. Sur la période, les ventes d'Oncologie ont représenté 76,3% des ventes totales du Groupe, contre 71,5% en 2019.

Somatuline – Le chiffre d'affaires atteint 562,3 millions d'euros, en hausse de 16,4%1 d'une année sur l'autre, tirée par 20,2%1 augmentation des ventes en Amérique du Nord principalement due à la croissance du volume malgré l'impact du COVID-19, ainsi que des gains de parts de marché continus dans la plupart des autres zones géographiques et un impact limité du lancement du générique d'octréotide en Europe.

Décapeptyl – Le chiffre d'affaires atteint 193,6 millions d'euros, en baisse de 2,0%1 d'une année sur l'autre, principalement en raison de la baisse des ventes en Chine du fait du COVID-19 et de la pression concurrentielle malgré une solide croissance des volumes dans les principaux pays d'Europe occidentale et en Algérie.

Cabometyx – Le chiffre d'affaires atteint 136,8 millions d'euros, en hausse de 23,2%1 année après année, grâce à de solides performances dans la plupart des zones géographiques.

Onivyde – Le chiffre d'affaires atteint 62,5 millions d'euros, en baisse de 18,2%1, impacté par une baisse significative des ventes aux ex-États-Unis d’Ipsen. partenaire malgré la croissance de la demande aux États-Unis

______________________

1
Croissance en glissement annuel hors effet de change établie en recalculant le chiffre d'affaires net de la période concernée au taux utilisé pour la période précédente.

1Croissance en glissement annuel hors effet de change établie en recalculant le chiffre d'affaires net de la période concernée au taux utilisé pour la période précédente.

Dans Neuroscience, ventes de Dysport atteint 169,5 millions d'euros, en baisse de 7,4%1, impacté dans la plupart des zones géographiques par la fermeture de centres de traitement sur les marchés thérapeutiques et esthétiques résultant du COVID. Sur la période, les ventes de Neurosciences ont représenté 13,4% des ventes totales du Groupe, contre 15,3% en 2019.

Dans Maladies rares, ventes de NutropinAq atteint 19,2 millions d'euros, en baisse de 11,9%1 d'une année sur l'autre, principalement en raison de la baisse des volumes en France et en Allemagne. Ventes de Increlex atteint 9,9 millions d'euros, en baisse de 13,5%1 Sur un an principalement en raison de la baisse de la demande aux États-Unis Sur la période, les ventes de Maladies Rares ont représenté 2,3% des ventes totales du Groupe, contre 2,7% en 2019.

Santé grand public le chiffre d'affaires atteint 101,2 millions d'euros, en baisse de 21,1%1, avec une baisse des ventes de Smecta de 33,7%1 impacté par COVID-19, la mise en place de l'approvisionnement central des hôpitaux en Chine et la baisse des performances en France. Les ventes de Fortrans / Eziclen sont en baisse de 28,7%1 d'une année sur l'autre, principalement en raison de l'impact du COVID-19 en Chine et en Russie. Les ventes de Tanakan sur un an ont augmenté de 12,2%1, porté par une dynamique de marché positive en Russie. Sur la période, les ventes de la Santé Grand Public ont représenté 8,0% des ventes totales du Groupe, contre 10,5% en 2019.

Ventes par zone géographique

2nd Trimestre

6 mois

(en millions d'euros)

2020

2019

% Variation

% Variation

à constante

devise1

2020

2019

% Variation

% Variation

à constante

devise1

France

68,1

86,8

-21,6%

-21,7%

146,8

168,8

-13,0%

-13,3%

Allemagne

43,8

49,2

-11,0%

-11,0%

94,0

94,6

-0,6%

-0,6%

Italie

25,9

30,2

-14,4%

-14,4%

61,1

60,0

1,9%

1,9%

Royaume-Uni

27,4

25,4

7,8%

10,3%

57,4

50,6

13,5%

13,5%

Espagne

25,1

27,0

-7,2%

-7,2%

54,9

50,8

8,1%

8,1%

Principaux pays d'Europe occidentale

190,2

218,6

-13,0%

-12,8%

414,3

424,7

-2,5%

-2,6%

L'Europe de l'Est

49,7

53,8

-7,7%

-2,4%

107,0

101,6

5,3%

7,5%

Autres Europe

67,5

61,9

9,0%

10,1%

142,3

127,7

11,4%

12,3%

Autres pays européens

117,2

115,7

1,3%

4,3%

249,3

229,2

8,7%

10,2%

Amérique du Nord

203,4

181,8

11,9%

9,9%

418,9

361,0

16,0%

13,4%

Asie

44,1

54,6

-19,2%

-18,2%

75,7

105,0

-27,9%

-27,6%

Autres pays du reste du monde

58,7

61,7

-4,7%

1,1%

110,1

109,6

0,5%

5,3%

Reste du monde

102,9

116,3

-11,5%

-7,9%

185,9

214,6

-13,4%

-10,8%

Ventes de groupe

613,6

632,4

-3,0%

-2,2%

1 268,3

1 229,6

3,1%

3,1%

Ventes en Principaux pays d'Europe occidentale atteint 414,3 millions d'euros, en baisse de 2,6%1 d'année en année. Sur la période, les ventes dans les grands pays d'Europe de l'Ouest ont représenté 32,7% des ventes totales du Groupe, contre 34,5% en 2019.

France – Le chiffre d'affaires atteint 146,8 millions d'euros, en baisse de 13,3%1 d'une année sur l'autre, principalement en raison de la baisse des ventes d'Onivyde aux ex-États-Unis d'Ipsen. partenaire, l'impact négatif du COVID-19 sur les performances de la Santé Grand Public et du Dysport, compensé par la croissance continue des volumes de Cabometyx, Somatuline et Decapeptyl.

Allemagne – Le chiffre d'affaires atteint 94,0 millions d'euros, en baisse de 0,6%1 d'une année sur l'autre, tirée par la baisse de la demande de Décapeptyl et de Dysport, impactée par COVID-19, compensée par une solide croissance continue des volumes de Somatuline avec un impact limité du lancement du générique d'octréotide.

Italie – Le chiffre d'affaires atteint 61,1 millions d'euros, en hausse de 1,9%1 d'une année sur l'autre, tirée par la bonne performance de Decapeptyl et Cabometyx, compensée par la baisse des ventes de produits de santé grand public impactée par COVID-19.

Royaume-Uni – Le chiffre d'affaires atteint 57,4 millions d'euros, en hausse de 13,5%1 d'une année sur l'autre, grâce à de solides performances dans l'ensemble du portefeuille d'oncologie.

Espagne – Le chiffre d'affaires atteint 54,9 millions d'euros, en hausse de 8,1%1 d'une année sur l'autre, portée par la croissance de Cabometyx, Somatuline et Décapeptyl avec des gains de parts de marché continus et un impact limité du COVID-19.

Ventes en Autres pays européens atteint 249,3 millions d'euros, en hausse de 10,2%1 d'une année sur l'autre, portée par le lancement de Cabometyx et la poursuite de la forte croissance de Somatuline dans plusieurs pays dont la Pologne et la Russie. Sur la période, les ventes de la région ont représenté 19,7% des ventes totales du Groupe, contre 18,6% en 2019.

Ventes en Amérique du Nord atteint 418,9 millions d'euros, en hausse de 13,4%1 d'une année sur l'autre, tirée par la forte demande continue de Somatuline et la croissance régulière d'Onivyde malgré l'impact négatif du COVID-19, compensée par la baisse des ventes de Dysport impactée par la fermeture de cliniques sur les marchés de l'esthétique et de la thérapeutique en raison du COVID-19. Sur la période, les ventes en Amérique du Nord ont représenté 33,0% des ventes totales du Groupe, contre 29,4% en 2019.

Ventes dans le Reste du monde atteint 185,9 millions d'euros, en baisse de 10,8%1 d'une année sur l'autre, portée par l'impact négatif du COVID-19 affectant principalement Smecta et Decapeptyl en Chine et Dysport principalement au Brésil et en Australie sur les marchés de l'esthétique et de la thérapeutique, en partie compensé par les bonnes performances de Somatuline et Cabometyx dans la plupart des zones géographiques. Sur la période, les ventes dans le Reste du Monde ont représenté 14,7% des ventes totales du Groupe, contre 17,5% en 2019.

___________________

1 Croissance en glissement annuel hors effet de change établie en recalculant le chiffre d'affaires net de la période concernée au taux utilisé pour la période précédente.

Comparaison du compte de résultat consolidé Core semestriel 2020 et 2019

Les principales mesures financières sont des indicateurs de performance. Le rapprochement entre ces indicateurs et les agrégats IFRS est présenté en Annexe 4 «Ponts du résultat net consolidé IFRS au résultat net consolidé Core».

(en millions d'euros)

2020

2019

% changement

% Des ventes

% Des ventes

Ventes

1 268,3

100

%

1 229,6

100

%

3.1

%

Autres revenus

38,6

3.0

%

63,3

5.1

%

-38,9

%

Revenu

1 306,9

103,0

%

1 292,9

105,1

%

1.1

%

Coût des marchandises vendues

(241,8)

-19,1

%

(236,9)

-19,3

%

2,1

%

Frais de vente

(375,4)

-29,6

%

(399,7)

-32,5

%

-6,1

%

Frais de recherche et développement

(190,6)

-15,0

%

(176,3)

-14,3

%

8,2

%

Dépenses générales et administratives

(94,0)

-7,4

%

(90,4)

-7,4

%

3,9

%

Autres produits opérationnels core

5,3

0,4

%

0,1

0,0

%

N / A.

Autres charges opérationnelles de base

(0,2)

0,0

%

(2,1)

-0,2

%

N / A.

Résultat opérationnel de base

410,2

32,3

%

387,5

31,5

%

5,9

%

Coûts de financement nets

(13,6)

-1,1

%

(11,7)

-0,9

%

16,5

%

Autres produits et charges financiers de base

(11,6)

-0,9

%

(7,1)

-0,6

%

63,9

%

Impôt sur le revenu de base

(86,6)

-6,8

%

(87,1)

-7,1

%

-0,6

%

Part du résultat net des sociétés mises en équivalence

(1,3)

-0,1

%

1,4

0,1

%

-195,3

%

Résultat net consolidé core

297,0

23,4

%

283,0

23,0

%

5,0

%

– Attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A.

296,2

23,4

%

282,5

23,0

%

4,9

%

– Attribuable aux intérêts minoritaires

0,8

0,1

%

0,5

0,0

%

N / A.

BPA de base entièrement dilué – attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A. (en € par action)

3,55

3,38

5,0

%

Réconciliation du résultat net consolidé Core au résultat net consolidé IFRS

(en millions d'euros)

2020

2019

Résultat net consolidé core

297,0

283,0

Amortissement des immobilisations incorporelles (hors logiciels)

(32,0)

(30,0)

Autres produits et charges opérationnels

(14,2)

(13,8)

Coûts de restructuration

(10,8)

(6,6)

Pertes de valeur

(58,9)

Autres

41,7

(12,0)

Résultat net consolidé IFRS

222,7

220,6

BPA IFRS dilué – attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A. (en € par action)

2,66

2,64

Ventes

A fin juin 2020, le chiffre d'affaires consolidé du Groupe atteint 1 268,3 millions d'euros, en hausse de 3,1% d'une année sur l'autre et de 3,1% en publié et à taux de change constant.

Autres revenus

Les autres revenus du semestre 2020 s'élèvent à 38,6 millions d'euros, en baisse de 38,9% contre 63,3 millions d'euros à fin juin 2019. L'évolution s'explique par la baisse des redevances versées par les partenaires, principalement par Menarini pour Adenuric® et Galderma pour Dysport®.

Coût des marchandises vendues

A fin juin 2020, le coût des marchandises vendues s'élève à 241,8 millions d'euros, soit 19,1% du chiffre d'affaires contre 236,9 millions d'euros, soit 19,3% du chiffre d'affaires à fin juin 2019. L'impact favorable de la croissance de la médecine de spécialité sur le Le mix produit a continué à entraîner la baisse du coût des marchandises vendues en pourcentage des ventes, partiellement compensée par une augmentation des redevances versées aux partenaires.

Frais de vente

Au premier semestre 2020, les frais commerciaux se sont élevés à 375,4 millions d'euros, en baisse de 6,1% par rapport à la même période en 2019. La baisse reflète les activités reportées ou annulées principalement en raison du COVID-19, y compris les ventes numériques détaillant la baisse des déplacements dans l'ensemble du Groupe et la conversion aux conférences virtuelles et aux réunions médicales. Les frais commerciaux représentaient 29,6% du chiffre d'affaires à fin juin 2020, soit une baisse de 2,9 points d'une année sur l'autre.

Frais de recherche et développement

Au premier semestre 2020, les frais de Recherche et Développement s'élèvent à 190,6 M € contre 176,3 M € à fin juin 2019. Le Groupe a poursuivi ses investissements en Recherche et Développement en Oncologie, notamment pour Cabometyx® et Onivyde®, en neurosciences, principalement pour Dysport® la gestion du cycle de vie et les programmes de neurotoxines de nouvelle génération ainsi que dans les maladies rares pour le palovarotène.

Dépenses générales et administratives

A fin juin 2020, les frais généraux et administratifs s'élèvent à 94,0 millions d'euros, contre 90,4 millions d'euros à fin juin 2019 avec un ratio stable en pourcentage du chiffre d'affaires sur un an. L'augmentation résulte principalement du renforcement de l'organisation des soins spécialisés.

Autres produits et charges opérationnels core

Au premier semestre 2020, les autres produits et charges opérationnels core s'élèvent à un produit de 5,1 millions d'euros contre une charge de 2,0 millions d'euros au premier semestre 2019, principalement en raison de l'impact de la politique de couverture de change.

Résultat opérationnel de base

Le résultat opérationnel core du premier semestre 2020 atteint 410,2 millions d'euros, soit 32,3% du chiffre d'affaires, contre 387,5 millions d'euros à fin juin 2019, soit 31,5% du chiffre d'affaires, une croissance de 5,9% et une hausse de la rentabilité de 0,8 points.

Coûts de financement nets de base et autres produits et charges financiers

A fin juin 2020, le Groupe a engagé des charges financières nettes de 25,2 millions d'euros, contre 18,8 millions d'euros au premier semestre 2019.

Les frais de financement nets augmentent de 1,9 million d'euros, portés par l'acquisition de Clementia en avril 2019.

Les autres charges financières augmentent de 4,5 millions d'euros, principalement liées au dénouement de la décote appliquée aux actifs et passifs éventuels.

Impôt sur le revenu de base

A fin juin 2020, la charge d'impôt Core de 86,6 millions d'euros résulte d'un taux d'impôt effectif Core de 22,5% sur le résultat Core avant impôt contre un taux de 23,6% à fin juin 2019.

Résultat net consolidé core

Au premier semestre 2020, le résultat net consolidé Core a augmenté de 5,0% à 297,0 millions d'euros, dont 296,2 millions d'euros entièrement attribuables aux actionnaires d'Ipsen S.A. Cela se compare au résultat net consolidé Core de 283 millions d'euros à fin juin 2019, dont 282,5 millions d'euros entièrement attribuables aux actionnaires d'Ipsen S.A.

Bénéfice de base par action

A fin juin 2020, le BPA core dilué s'établit à 3,55 €, en hausse de 5,0% contre 3,38 € par action à fin juin 2019.

Des mesures financières de base aux chiffres publiés selon les IFRS

Les rapprochements entre les résultats IFRS de juin 2019 / juin 2020 et les principales mesures financières sont présentés à l'annexe 4.

A fin juin 2020, les principaux éléments de réconciliation entre le résultat net consolidé Core et le résultat net consolidé IFRS sont:

Amortissement des immobilisations incorporelles (hors logiciels)

Amortization of intangible assets (excluding software) for the first half of 2020 amounted to €43.9 million before tax, compared to €41.0 million before tax at the end of June 2019, mainly due to the higher amortization of intangible assets related to Cabometyx®.

Other operating income and expenses and Restructuring costs

Other non-core operating income and expenses for the first half of 2020 amounted to an expense of €19.2 million before tax, mainly related to Group transformation programs. Restructuring costs came to €15.4 million before tax, mainly impacted by the Consumer Healthcare France transformation project and by the relocation of the Onivyde® manufacturing site from Cambridge (Massachusetts, U.S.) to Signes in France.

At the end of June 2019, Other non-core operating expenses totaled €19.7 million before tax mainly related to Clementia integration costs and costs arising from the Group’s transformation programs. Restructuring expenses amounted to €9.0 million, consisting mainly of the costs for the relocations of the U.S. and German commercial affiliates.

Pertes de valeur

In the first half of 2020, the Group recognized an impairment loss of €81.7 million before tax mainly on the intangible assets of palovarotene following the decision to terminate the MO-Ped trial related to the multiple osteochondromas (MO) indication.

In the first half of 2019, no impairment loss or gain was recognized.

Other financial income and expense

At the end of June 2020, other financial income and expenses included a financial income of €45.0 million before tax related to the Contingent Value Right (CVR) and milestones revaluation of Clementia.

At the end of June 2019, the reassessment of the Onivyde® contingent payments led to an expense of €16.1 million.

IFRS financial measures

Résultat opérationnel

At the end of June 2020, Operating income totaled €249.8 million versus €317.8 million at the end of June 2019, with an Operating margin of 19.7%, down 6.1 points compared to the first half of 2019.

Consolidated net profit

Consolidated net profit was €222.7 million at the end of June 2020, an increase of 1.0% compared to the end of June 2019 at €220.6 million.

Earnings per share

Fully diluted EPS was €2.66 at the end of June 2020 versus €2.64 at the end of June 2019.

Operating segments: Core Operating Income by therapeutic area

Segment information is presented according to the Group's two operating segments, Specialty Care and Consumer Healthcare.

All costs allocated to these two segments are presented in the key performance indicators. Corporate overhead costs and the impact of the currency hedging policy are not allocated to the two operating segments.

Core Operating Income is the indicator used by the Group to measure operating performance and to allocate resources.

Sales, Revenue and Core Operating Income are presented by therapeutic area for the 2020 and 2019 half years in the following table:

(in million of euros)

2020

2019

Changement

%

Specialty Care

Ventes

1,167.1

1,100.0

67,1

6.1

%

Revenu

1,194.6

1,137.2

57,4

5,0

%

Core Operating Income

503.5

447.6

55,9

12,5

%

% of sales

43,1

%

40,7

%

Consumer Healthcare

Ventes

101.2

129,6

(28.4)

-21.9

%

Revenu

112.3

155,7

(43.3)

-27.8

%

Core Operating Income

5,6

34,3

(28.8)

-83.8

%

% of sales

5.5

%

26,5

%

Total Unallocated

Core Operating Income

(98.9)

(94.5)

(4,5)

4.7

%

Total du groupe

Ventes

1,268.3

1,229.6

38,7

3.1

%

Revenu

1,306.9

1,292.9

14,1

1.1

%

Core Operating Income

410.2

387,5

22,7

5,9

%

% of sales

32,3

%

31,5

%

At the end of June 2020, Specialty Care sales grew to €1,167.1 million, up 6.1% as compared to the end of June 2019 (5.9% at constant exchange rates), reaching 92.0% of total consolidated sales, versus 89.5% a year earlier. In the first half of 2020, Core Operating Income for Specialty Care amounted to €503.5 million, representing 43.1% of sales. This compares to €447.6 million in the prior-year period, representing 40.7% of sales. The improvement reflects the continued growth of Somatuline® in the United States and Europe, the contribution of Cabometyx®, as well as a decrease in selling expenses and increased Research & Development investments.

At the end of June 2020, Consumer Healthcare sales reached €101.2 million, down 21.9% year-on-year or down 21.1% at constant exchange rates. For the first half of 2020, Core Operating Income for Consumer Healthcare amounted to €5.6 million, representing 5.5% of sales, compared to 26.5% at the end of June 2019, reflecting lower sales and other revenues despite the decrease of commercial investments.

At the end of June 2020, Unallocated Core Operating Income amounted to a negative €98.9 million, compared to a negative €94.5 million in the year-earlier period. The evolution is mainly attributable to the reinforcement of the global IT strategy partly offset by the positive impact from the currency hedging policy in 2020.

Net cash flow and financing

The Group had a net debt decrease of €192.3 million over the first half of 2020, bringing closing net debt to €923.3 million.

(in million of euros)

2020

2019

Opening net cash / (debt)

(1,115.6)

(430.7)

Core Operating Income

410.2

387,5

Non-cash items

69,4

36,0

Change in operating working capital requirement

(16.8)

(102.0)

(Increase) decrease in other working capital requirement

(37.8)

(26.8)

Net capex (excluding milestones paid)

(56.3)

(96.3)

Dividends received from entities accounted for using the equity method

0,9

Operating Cash Flow

368.7

199,2

Other non-core operating income and expenses and restructuring costs (cash)

(15,5)

(33.9)

Financial income (cash)

(24.8)

(18.7)

Current income tax (P&L, excluding provisions for tax contingencies)

(99.4)

(53.2)

Other operating cash flow

4.3

7,6

Libre circulation des capitaux

233.3

101,0

Distributions paid

(83.5)

(83.5)

Net investments (business development and milestones)

(4,4)

(1,058.2)

Share buyback

(6.1)

(4,0)

FX on net indebtedness and change in earn-out

49,5

(28.7)

Autre

3,5

4.6

Shareholders return and external growth operations

(41.0)

(1,169.8)

CHANGE IN NET CASH / (DEBT)

192.3

(1,068.8)

Closing net cash / (debt)

(923.3)

(1,499.5)

Operating Cash Flow

Operating Cash Flow in the first half of 2020 totaled €368.7 million, up €169.4 million (+85.1%) versus the first half of 2019, driven by higher Core Operating Income (up €22.7 million), higher non-cash items, lower working capital requirements, and lower Capex (down €40.0 million).

Non-cash items increased in the first half of 2020 by €69.4 million versus an increase of €36.0 million in the first half of 2019, mainly impacted by an increase in the amortization of assets, higher provisions and lower deferred revenue with partners.

Working capital requirement for operating activities increased by €16.8 million for the first half of 2020, compared to an increase of €102.0 million in the first half of 2019. The increase in the first half of 2020 mainly stemmed from:

  • a €10.2 million increase in inventories during the year to support business growth;

  • a €21.1 million decrease in trade receivables, in-line with the phasing of sales;

  • and €27.8 million decrease in trade payables as of 30 June 2020, as compared to a decrease of €1.9 million in the first half of 2019, impacted by lower Opex due to the COVID-19 pandemic.

At the end of June 2020, other working capital requirement increased by €37.8 million, mainly driven by variable compensation payments to employees in the first half of the year.

Net capital expenditures amounted to €56.3 million for the first half of 2020, compared to €96.3 million in 2019, and mainly included projects to support increased production capacity at industrial sites in the United Kingdom, the United States and France, as well as corporate investments in IT and digital projects.

Libre circulation des capitaux

Free Cash Flow for the first six months of 2020 came to €233.3 million, up €132.3 million versus 2019, mainly driven by higher Operating Cash Flow despite the negative impact of current income tax related to higher statutory taxable profits.

Shareholders return and external growth operations

In the first half of 2020, the distribution payout to Ipsen S.A. shareholders amounted to €83.2 million.

Net investments in the first half of 2019 amounted to €1,058 million, mainly related to the acquisition of Clementia for €986 million (including transaction fees) and additional milestones of €53 million paid to Exelixis and €13 million to MD Anderson.

FX on indebtedness and change in earn-out included mainly the positive impact of €45 million on net debt of the CVR write-up and the Clementia milestone revaluation.

Reconciliation of cash and cash equivalents and net cash

(in million of euros)

2020

2019

Current financial assets (derivative instruments on financial operations)

0,7

0.5

Closing cash and cash equivalents

420.8

181,0

Non-current loans

(565.6)

(298.2)

Other financial liabilities (excluding derivative instruments) (**)

(227.0)

(430.8)

Non-current financial liabilities

(792.6)

(728.9)

Credit lines and bank loans

(267.9)

(796.2)

Financial liabilities (excluding derivative instruments) (**)

(284.3)

(155.8)

Current financial liabilities

(552.2)

(952.1)

Dette

(1,344.8)

(1,681.0)

Net cash / (debt) (*)

(923.3)

(1,499.5)

(*) Net cash / (debt): derivative instruments booked in financial assets and related to financial operations, cash and cash equivalents, less bank overdrafts, bank loans and other financial liabilities and excluding financial derivative instruments on commercial operations.

(**) Financial liabilities mainly exclude €5.3 million in derivative instruments related to commercial operations at the end of June 2020, compared with €14.9 million one year earlier.

Analysis of Group cash

On 16 June 2016, Ipsen S.A. issued €300 million in unsecured, seven-year public bonds. The bonds mature on 16 June 2023 with a coupon at an annual interest rate of 1.875%.

On 24 May 2019, Ipsen S.A. signed a new Revolving Credit Facility (RCF) of €1,500 million with a five-year maturity that includes two one-year extension options. In 2020, Ipsen S.A. exercised one of its two options to extend its credit facility for one year. The new maturity is fixed to 2025.

On 23 July 2019, Ipsen S.A. issued $300 million through U.S. Private Placement (“USPP”) in two tranches of 7 and 10-year maturities.

In both RCF and the USPP, the Group has to comply with a Net Debt / EBITDA covenant to remain below 3.5 times at each financial closing, and the facility includes specific indicators linked to Corporate Social Responsibility (“CSR”) to be assessed annually.

On 30 June 2020, the RCF was drawn for €268 million and the Group was complying with its covenant ratio.

The Ipsen S.A. program of emission of NEU CP – Negotiable EUropean Commercial Paper of €600 million was drawn for €222 million on 30 June 2020.

Annexes

Appendix 1 – Consolidated income statement

(in million of euros)

2020

2019

Ventes

1,268.3

1,229.6

Autres revenus

38,6

63,3

Revenu

1,306.9

1,292.9

Cost of goods sold

(241.8)

(236.9)

Selling expenses

(375.4)

(399.7)

Frais de recherche et développement

(190.6)

(176.3)

Dépenses générales et administratives

(94.0)

(90.4)

Other operating income

8,2

9,9

Autres charges d'exploitation

(66.2)

(72.6)

Coûts de restructuration

(15.4)

(9.0)

Pertes de valeur

(81.7)

Revenu d'exploitation

249.8

317.8

Revenu d'investissement

1.1

0,8

Financing costs

(14,7)

(12,5)

Coûts de financement nets

(13.6)

(11.7)

Other financial income and expense

33,9

(23.2)

Impôts sur le revenu

(47.5)

(67.9)

Share of net profit/(loss) from equity-accounted companies

(1,3)

1,4

Net profit (loss) from continuing operations

221.3

216,4

Net profit (loss) from discontinued operations

1,4

4.1

Consolidated net profit (loss)

222.7

220.6

– Attributable to shareholders of Ipsen S.A.

221,9

220.1

– Attributable to non-controlling interests

0,8

0.5

Basic earnings per share, continuing operations (in euro)

2.65

2.60

Diluted earnings per share, continuing operations (in euro)

2.65

2,59

Basic earnings per share, discontinued operations (in euro)

0,02

0,05

Diluted earnings per share, discontinued operations (in euro)

0,02

0,05

Basic earnings per share (in euro)

2,67

2.65

Diluted earnings per share (in euro)

2.66

2,64

Appendix 2 – Consolidated balance sheet before allocation of net profit

(in million of euros)

30 juin 2020

31 décembre 2019

LES ATOUTS

Bonne volonté

627,5

632.6

Autres actifs incorporels

1,247.3

1,383.2

Property, plant & equipment

654,2

679.3

Investissements en actions

61,5

64,9

Investments in equity-accounted companies

14,9

18,8

Actifs financiers non courants

28,4

27,7

Actifs d'impôts différés

179.6

149.4

Autres actifs non courants

5.5

4,5

Total des actifs non courants

2,818.8

2,960.4

Inventaires

220,9

214,0

Créances commerciales

529.9

565.0

Current tax assets

39,7

22,8

Current financial assets

57,7

59,3

Autres actifs courants

132.7

132.2

Trésorerie et équivalents de trésorerie

430,0

353,3

Le total des actifs courants

1,411.1

1,346.5

ACTIF TOTAL

4,229.8

4,306.9

PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES

Partage le capital

83,8

83,8

Additional paid-in capital and consolidated reserves

1,527.1

1,656.1

Net profit (loss) for the period

221,9

(50.7)

Foreign exchange differences

24,3

61,8

Equity attributable to Ipsen S.A. shareholders

1,857.1

1,751.0

Equity attributable to non-controlling interests

2,3

2.0

Capitaux propres totaux

1,859.4

1,753.1

Retirement benefit obligation

62,7

60,7

Non-current provisions

47,2

30,5

Other non-current financial liabilities

792.5

854.7

Passifs d'impôts différés

89,1

107.7

Autres passifs non courants

44,1

47,8

Total des passifs non courants

1,035.5

1,101.4

Current provisions

12,1

9,1

Current financial liabilities

558.4

609.5

Dettes commerciales

475.8

508.5

Current tax liabilities

28,7

13,7

Autres passifs courants

250.6

297.4

Bank overdrafts

9,1

14,3

Total des passifs courants

1,334.9

1,452.5

TOTAL EQUITY & LIABILITIES

4,229.8

4,306.9

Appendix 3 – Cash flow statements

– Appendix 3.1 – Consolidated statement of cash flow

(in million of euros)

30 juin 2020

30 juin 2019

Consolidated net profit

222.7

220.6

Share of profit (loss) from equity-accounted companies

4.3

3.2

Net profit (loss) before share from equity-accounted companies

227,0

223.8

Non-cash and non-operating items:

– Depreciation, amortization, provisions

116,5

65,0

– Impairment losses included in operating income and net financial income

81.5

– Change in fair value of financial derivatives

3.9

7,2

– Net gains or losses on disposals of non-current assets

2.6

0,8

– Unrealized foreign exchange differences

4.0

(1,8)

– Change in deferred taxes

(51.9)

14,7

– Share-based payment expense

10,6

7,8

– Other non-cash items

(39,8)

17,5

Cash flow from operating activities before changes in working capital requirement

354,3

335,0

– (Increase)/decrease in inventories

(10.2)

(11.4)

– (Increase)/decrease in trade receivables

21,1

(88.8)

– Increase/(decrease) in trade payables

(27.8)

(1,9)

– Net change in income tax liability

(2,1)

5.4

– Net change in other operating assets and liabilities

(41.9)

(45.7)

Change in working capital requirement related to operating activities

(60.7)

(142.2)

NET CASH PROVIDED (USED) BY OPERATING ACTIVITIES

293.6

192.7

Acquisition of property, plant & equipment

(33.3)

(76.0)

Acquisition of intangible assets

(18.3)

(23.2)

Proceeds from disposal of intangible assets and property, plant & equipment

0,3

Acquisition of shares in non-consolidated companies

(3,2)

Payments to post-employment benefit plans

(2,3)

(0,6)

Impact of changes in the consolidation scope

(817.2)

Change in working capital related to investment activities

(7.7)

(64.0)

Other cash flow related to investment activities

(1,5)

(10,1)

NET CASH PROVIDED (USED) BY INVESTMENT ACTIVITIES

(66.3)

(990.8)

Additional long-term borrowings

5.7

8.1

Repayment of long-term borrowings

(0,7)

(1,3)

Net change in short-term borrowings

(55.7)

743.9

Capital increase

0,3

Actions propres

(6.0)

(3.4)

Distributions paid by Ipsen S.A.

(83,2)

(83,2)

Dividends paid by subsidiaries to non-controlling interests

(0,3)

(0,3)

Change in working capital related to financing activities

(4,9)

(1,5)

NET CASH PROVIDED (USED) BY FINANCING ACTIVITIES

(145.2)

662,5

CHANGE IN CASH AND CASH EQUIVALENTS

82,1

(135.6)

OPENING CASH AND CASH EQUIVALENTS

339,0

310.9

Impact of exchange rate fluctuations

(0,3)

5,6

CLOSING CASH AND CASH EQUIVALENTS

420.8

181,0

  • Appendix 3.2 – Consolidated net cash flow statement

(in million of euros)

2020

2019

Opening net cash / (debt)

(1,115.6)

(430.7)

CORE OPERATING INCOME

410.2

387,5

Non-cash items

69,4

36,0

(Increase) /decrease in inventories

(10.2)

(11.4)

(Increase) / decrease in trade receivables

21,1

(88.8)

Increase / (decrease) in trade payables

(27.8)

(1,9)

Change in operating working capital requirement

(16.8)

(102.0)

Change in income tax liability

(2,1)

5.4

Change in other operating assets and liabilities (excluding milestones received)

(35.7)

(32.3)

Other changes in working capital requirement

(37.8)

(26.8)

Acquisition of property, plant & equipment

(33.3)

(76.0)

Acquisition of intangible assets (excluding milestones paid)

(8,2)

(10.4)

Disposal of fixed assets

0,3

Change in working capital related to investment activities

(14.8)

(10.2)

Net capex (excluding milestones paid)

(56.3)

(96.3)

Dividends received from entities accounted for using the equity method

0,9

Operating Cash Flow

368.7

199,2

Other non-core operating income and expenses and restructuring costs (cash)

(15,5)

(33.9)

Financial income (cash)

(24.8)

(18.7)

Current income tax (P&L, excluding provisions for tax contingencies)

(99.4)

(53.2)

Other operating cash flow

4.3

7,6

Libre circulation des capitaux

233.3

101,0

Distributions paid (including payout to non-controlling interests)

(83.5)

(83.5)

Acquisition of shares in non-consolidated companies

(3.4)

(0,1)

Acquisition of other financial assets

(3,3)

Impact of changes in consolidation scope

(984.7)

Milestones paid

(2,8)

(70.0)

Milestones received

1,8

Other Business Development operations

Net investments (Business Development and milestones)

(4,4)

(1,058.2)

Share buyback

(6.1)

(4,0)

FX on net indebtedness and change in earn out

49,5

(28.7)

Autre

3,5

4.6

Shareholders return and external growth operations

(41.0)

(1,169.8)

CHANGE IN NET CASH / (DEBT)

192.3

(1,068.8)

Closing net cash / (debt)

(923.3)

(1,499.5)

Appendix 4 – Bridges from IFRS consolidated net profit to Core consolidated net profit

IFRS

CORE

(in million of euros)

2020

Amortissement

of intangible

assets (excl

software)

Autre

operating

income or

expenses

Restructuration

Dépréciation

losses

Autre

2020

Ventes

1,268.3

1,268.3

Autres revenus

38,6

38,6

Revenu

1,306.9

1,306.9

Cost of goods sold

(241.8)

(241.8)

Selling expenses

(375.4)

(375.4)

Frais de recherche et développement

(190.6)

(190.6)

Dépenses générales et administratives

(94.0)

(94.0)

Other operating income

8,2

(2,9)

5,3

Autres charges d'exploitation

(66.2)

43.9

22.2

(0,2)

Coûts de restructuration

(15.4)

15,4

Pertes de valeur

(81.7)

81.7

Revenu d'exploitation

249.8

43.9

19,2

15,4

81.7

410.2

Coûts de financement nets

(13.6)

(13.6)

Other financial income and expense

33,9

(45.5)

(11,6)

Impôts sur le revenu

(47.5)

(11,9)

(5.0)

(4,6)

(22.8)

5.2

(86.6)

Share of profit (loss) from equity-accounted companies

(1,3)

(1,3)

Net profit (loss) from continuing operations

221.3

32,0

14.2

10,8

58,9

(40.3)

297.0

Net profit (loss) from discontinued operations

1,4

(1,4)

Consolidated net profit

222.7

32,0

14.2

10,8

58,9

(41.7)

297.0

– Attributable to shareholders of Ipsen S.A.

221,9

32,0

14.2

10,8

58,9

(41.7)

296.2

– Attributable to non-controlling interests

0,8

0,8

Earnings per share fully diluted – attributable to Ipsen S.A. shareholders (in € per share)

2.66

0,38

0,17

0,13

0,71

(0.50)

3.55

The reconciliation items between Core consolidated net profit and IFRS consolidated net profit are described in the paragraph “From Core financial measures to IFRS reported figures”.

IFRS

CORE

(in million of euros)

2019

Amortissement

of intangible

assets (excl

software)

Autre

operating

income or

expenses

Restructuration

Dépréciation

losses

Autre

2019

Ventes

1,229.6

1,229.6

Autres revenus

63,3

63,3

Revenu

1,292.9

1,292.9

Cost of goods sold

(236.9)

(236.9)

Selling expenses

(399.7)

(399.7)

Frais de recherche et développement

(176.3)

(176.3)

Dépenses générales et administratives

(90.4)

(90.4)

Other operating income

9,9

(9.8)

0,1

Autres charges d'exploitation

(72.6)

41,0

29,5

(2,1)

Coûts de restructuration

(9.0)

9,0

Pertes de valeur

Revenu d'exploitation

317.8

41,0

19,7

9,0

387,5

Coûts de financement nets

(11.7)

(11.7)

Other financial income and expense

(23.2)

16,1

(7.1)

Impôts sur le revenu

(67.9)

(11,0)

(5,9)

(2.4)

(87.1)

Share of profit (loss) from equity-accounted companies

1,4

1,4

Net profit (loss) from continuing operations

216,4

30,0

13,8

6,6

16,1

283.0

Net profit (loss) from discontinued operations

4.1

(4,1)

Consolidated net profit

220.6

30,0

13,8

6,6

12,0

283.0

– Attributable to shareholders of Ipsen S.A.

220.1

30,0

13,8

6,6

12,0

282,5

– Attributable to non-controlling interests

0.5

0.5

Earnings per share fully diluted – attributable to Ipsen S.A. shareholders (in € per share)

2,64

0,36

0,17

0,08

0.00

0,14

3.38

Ipsen présente ses résultats semestriels 2020 et rétablit ses prévisions pour l'année 2020
4,9 (98%) 32 votes