Hallux rigidus: causes, symptômes, évolution, traitements

L'hallux rigidus, qui se traduit par un raidissement progressif de l'articulation métatarso-phalangienne du gros orteil, évolue le plus souvent vers une usure du cartilage de l'articulation (arthrite). Entraînant une douleur importante, cette pathologie doit être diagnostiquée rapidement afin d'éviter une détérioration complète de l'articulation.

Causes et facteurs de risque

Les causes exactes de l'apparition de cette condition sont encore mal comprises. Cependant, certains facteurs peuvent favoriser son apparition. Cette condition du pied peut survenir à la suite d'un traumatisme répétitif ou d'un microtraumatisme. Les athlètes sont le plus souvent touchés par cette pathologie. Le port de chaussures telles que des talons hauts ou trop étroites peut favoriser l'apparition de cette condition. De plus, la longueur excessive du gros orteil, également connue sous le nom d'orteil égyptien, peut favoriser l'apparition de cette condition. De plus, la survenue de cette affection du pied peut être favorisée par des pathologies infectieuses.

Symptômes et diagnostic

La douleur apparaît lorsque l'articulation est mobilisée. Les douleurs gênent la marche et rendent l'enfilage difficile. De plus, des excroissances osseuses (ostéophytes) apparaissent à l'arrière de l'articulation et dépassent sous la peau. À mesure que la maladie progresse, il devient difficile de mobiliser l'articulation (raideur articulaire).

Le diagnostic d'hallux rigidus repose sur un examen clinique. Les radiographies effectuées par une IRM ou un scanner de pied confirmeront le diagnostic.

Evolution de la pathologie

Hallux rigidus se développe en trois étapes. Au début, des douleurs apparaissent lors de la marche, mais l'articulation est toujours fonctionnelle. Ensuite, il y a une inflammation de l'articulation et la douleur devient chronique. À ce stade, l'arthrose est installée. Au troisième stade, même si la douleur est réduite, l'articulation est bloquée.

Traitements pour hallux rigidus

Le choix du traitement dépend du stade d'avancement de la maladie.

Traitement médical

Au stade initial, le traitement est principalement symptomatique. Des médicaments anti-inflammatoires et d'éventuelles infiltrations de corticostéroïdes seront prescrits pour soulager la douleur. Pour réduire les conflits avec la peau, les chaussures seront adaptées. L'utilisation d'une orthèse plantaire peut être envisagée pour permettre à l'articulation de conserver sa mobilité. De plus, des séances de rééducation seront effectuées.

Traitement chirurgical

L'intervention chirurgicale vise à réduire le stress et à améliorer la mécanique de l'articulation.

L'intervention chirurgicale peut consister à nettoyer l'articulation. Ici, les ostéophytes sont supprimés. Cette intervention supprime le conflit au niveau de l'articulation. Cependant, il ne supprime pas le développement de l'arthrite.
Dans certains cas, le premier métatarsien est raccourci pendant la procédure. Cette intervention a l'avantage de préserver la fonction de l'articulation.

Lorsque l'articulation est trop endommagée, le chirurgien effectue une arthrodèse. Cette intervention consiste à bloquer définitivement l'articulation en fusionnant les os qui la forment.

Hallux rigidus: causes, symptômes, évolution, traitements
4,9 (98%) 32 votes